Archive pour octobre 2012

Près de 7 français sur 10 pensent que l’on pourra guérir d’Alzheimer d’ici 20 ans !

mercredi 24 octobre 2012

Optimistes les français ? En tous cas confiants en ce qui concerne les progrès à venir de la recherche médicale. Car à croire le dernier sondage effectué pour la fondation Arc (Ipsos/logica business consulting*) et publié dans le Parisien de ce jour, 65% des français estiment que guérir d’Alzheimer est un objectif réalisable d’ici 20 ans… Lire le reste de cet article »

Les bienfaits du yoga pour l’aidant Alzheimer

mardi 23 octobre 2012

Alors que près d’un aidant Alzheimer sur deux souffre de dépression, en raison de la surcharge physique et psychologique quotidienne engendrée par la vie auprès d’un conjoint malade, la pratique du yoga serait un moyen très efficace d’évacuer stress et angoisse… Lire le reste de cet article »

Une meilleure prise en compte de la fin de vie chez le malade Alzheimer

lundi 22 octobre 2012

Comment accompagner au mieux un malade Alzheimer, arrivé à un stade critique de la maladie ? Comment rester attentif à ses souhaits, alors qu’il n’est plus en mesure de les exprimer depuis si longtemps ? Comment respecter sa dignité dans les moindres détails, et cela jusqu’au bout ?

C’est un travail à part entière mené par des équipes soignantes de plus en plus formées à cette prise en charge de la fin de vie, au sein des hôpitaux et des EHPAD. Lire le reste de cet article »

Peut-on espérer rajeunir d’un point de vue cérébral grâce à la transfusion de sang jeune ?

dimanche 21 octobre 2012

Une question qui parait bien loufoque mais qui pourtant vient de faire l’objet d’une étude sérieuse, toujours sur des souris, menée par le Docteur Saul Villeda de l’université de Stanford.

En transfusant, à 8 reprises pendant un mois, du sang de jeunes souris sur des beaucoup plus âgées, il a pu observé une régénérescence des connexions cérébrales, et ainsi, une bien meilleure capacité de mémorisation et d’apprentissage. Selon lui, la transfusion de sang jeune pourrait bientôt s’appliquer à l’homme, et offrir comme perspective la possibilité d’éviter la maladie d’Alzheimer, avant qu’elle ne survienne… Lire le reste de cet article »

Lancement d’une consultation nationale autour de la question de la fin de vie chez le malade Alzheimer

vendredi 19 octobre 2012

A l’initiative de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA) une grande consultation auprès des professionnels de santé mais également des aidants Alzheimer, voire l’ensemble des citoyens, vient d’être lancée.

L’objectif est d’interpeller tout un chacun sur la difficile question de la fin de vie du patient Alzheimer, et celle des soins palliatifs. Lire le reste de cet article »

L’amour des proches reste la meilleure thérapie contre la maladie d’Alzheimer

jeudi 18 octobre 2012

Ce n’est un secret pour personne. Capable à lui seul de soulever des montagnes, l’Amour répare bien des souffrances. Il apaise, rassure, réconforte, soigne toutes sortes de maux, et en guérit probablement plus que l’on ne croit. Reste à savoir comment donner davantage d’amour, tant il est souvent plus facile, dans ce domaine comme dans d’autres, de recevoir plutôt que de donner.

Qui ne souhaiterait pas entendre plus de mots d’amour, mais est-on pour autant toujours enclin à en formuler ?

Or si le principe, communément admis mais rarement appliqué, est valable pour tout un chacun, dans la vie de tous les jours, il revêt une importance cruciale dans sa relation avec un malade d’Alzheimer.

Oui, donner de l’amour peut sauver. Et pas seulement le malade Alzheimer lui-même, mais également l’aidant.

Et s’il y a bien une maladie contre laquelle cela vaut le coup d’essayer, voire d’en rajouter, c’est bien la maladie d’Alzheimer. Aucune thérapie efficace ne permettant à ce jour d’en guérir, l’amour des proches s’impose, plus que tout.

Et quel travail sur soi pour l’aidant. En plus, il est vrai, de tout le reste. Être capable de dire et de redire tout au long de la journée à un conjoint, un père ou une mère qui à un stade critique de la maladie, ne vous reconnait plus et vous entend à peine, à quel point vous l’aimer, et cela sans pouvoir espérer la moindre réponse de sa part, vous qui auriez tant besoin de ses marques d’affection, constitue en soi une réelle démonstration d’amour gratuit. Il remplit plus qu’il ne vide.

Car c’est avant tout à force de donner que l’on aime. Et c’est toute la différence non pas entre l’acte de donner et de recevoir, mais entre celui de donner ou de prendre. Celui qui donne ressort toujours grandi de son action, car renforcé par elle.

Le malade d’Alzheimer lui, a, du fait de la maladie, peut-être perdu en apparence tout au moins, sa capacité à donner. Il ne lui reste plus que la possibilité de recevoir, ou de ne pas recevoir. La réponse est uniquement entre vos mains…

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer