Vers une meilleure compréhension de la maladie d’Alzheimer: Le rôle de la substance blanche…

On connaissait déjà le processus de déclenchement de la maladie d’Alzheimer: L’accumulation de plaques bêta-amyloides à l’intérieur du cerveau, lesquelles provoquent une dégénérescence lente et progressive, hélas irréversible. Or, une étude scientifique réalisée par des chercheurs de l’Institut Taub, à l’université de Columbia, montre que l’accumulation des plaques ne suffit pas à déclencher la maladie d’Alzheimer. La substance blanche, visible uniquement sous IRM et à des endroits précis du cerveau, serait également responsable de la neurodégénérescence…

Et cette découverte est importante car elle confirme l’origine vasculaire de la maladie, et donc l’impérieuse nécessité de contrôler et de maitriser l’hypertension artérielle, grâce à des traitements anti-hypertenseurs déjà existants et efficaces, afin de prévenir la survenue de la maladie d’Alzheimer.

Ces travaux, dirigés par Adam M.Brickman, ont porté sur 20 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, 59 atteintes de troubles cognitifs légers, et 21 sujets témoins normaux. Les chercheurs ont ainsi constaté que « la présence de plaques amyloïdes et d’hypersignaux de la substance blanche étaient conjointement associée au diagnostic d’un Alzheimer ou d’un déclin cognitif. » (Source: RTFLASH)

Or, ce que les scientifiques analysent comme « hypersignaux de la substance blanche » sont en fait provoqués par des troubles vasculaires tels que l’hypertension ou le cholestérol.

Prévenir et traiter l’hypertension pour éviter Alzheimer

Force est de constater qu’à 80 ans, 70% des français souffrent d’hypertension artérielle, caractérisée par une pression dans les artères supérieure à 140/90. Et cela, sans aucun symptôme apparent. Pourtant, elle entraine de graves complications au niveau des artères, du cœur, des reins, des yeux, et bien évidemment du cerveau puisqu’elle est responsable de redoutables accidents vasculaires-cérébraux, les AVC. Lesquels provoquent à leur tour des lésions au cerveau, des troubles de la mémoire, et augmentent considérablement le risque de survenue de la maladie d’Alzheimer.

Les traitements antihypertenseurs sont efficaces et pris régulièrement pendant 5 ans, ils permettraient de réduire de plus de la moitié (55%) les cas de démences.

« Le traitement de l’hypertension est nécessaire en soi et permet de retarder l’apparition d’une maladie neurodégénérative, ou le déclin dû à celle-ci. »

confirme l’association France-Alzheimer, au cours de leur dernière table ronde.

Même les malades d’Alzheimer qui prennent un antihypertenseur voient leur déclin cognitif ralenti.

Ainsi, selon le professeur Olivier Hanon, cardiologue à l’hôpital Broca à Paris : «Des études menées sur des cohortes d’un million de personnes, montrent une relation exactement proportionnelle entre hypertension artérielle et mortalité, quel que soit l’âge(…) On ne guérit pas de l’hypertension qui demande un traitement à vie(…) Traiter 1000 personnes permet d’éviter 20 cas de démences.» a t-il expliqué lors d’une conférence tenue le mois dernier à l’occasion des 6èmes rencontres de l’association France-Alzheimer.

Cette étude américaine portant sur le rôle de la substance blanche dans le déclenchement de la maladie, vient une fois de plus le confirmer…

Mots-clefs : ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer