Une salle de relaxation à Matignon

Le monde des maisons de retraite est en perpétuel changement et renouveau. Cette fois-ci c’est au tour de la résidence de Matignon d’aménager ses locaux.

En effet, à l’issue des travaux, la maison pourra accueillir très prochainement 55 résidents dans la section classique de la résidence et 14 malades Alzheimer dans l’unité spécialisée.

Avec le souci de n’offrir que les meilleur, le directeur de la structure a poussé l’innovation jusqu’à installer une salle de relaxation de type Snoezelen à l’étage de la maison de retraite.

Cet espace, qualifié de zone multisensorielle, est de plus en plus adopté par les directeurs de maisons de retraite françaises.

En effet, cette méthode nous vient de nos voisins, les hollandais. Cela fait plusieurs années que nos confrères apaisent les maux et guérissent grâce à cette thérapie pour le moins innovante.

Le principe est le suivant : prouver aux malades Alzheimer ou aux personnes dont l’estime de soi a disparu, que rien n’est perdu. Ces personnes, pour la plupart, n’ont plus communiqué avec leur entourage depuis bien trop longtemps déjà et ils se sont convaincus que s’isoler est la solution.

Les espaces Snoezelen sont équipés d’un matériel très spécifique : les colonnes à bulles, les matelas à eau chauffée, les aquariums, les fibres optiques, les disques de projection à huile… Il y a également un jeu de lumière et de sons qui plongent le visiteur dans un cocon serein et paisible, tout est donc propice à retrouver une harmonie perdue avec son corps et ses sens.

Lors de ces séances, qui durent maximum une vingtaine de minutes, la personne apprend à jouir pleinement de ses sens, la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat, qui sont stimulés sans que le visiteur s’en rende compte.

Disposer d’un tel espace au sein d’une maison de retraite est un véritable atout, car il permet aux résidents et au personnel accompagnant de tisser de vrais liens de confiance. En effet, lorsque la personne âgée s’adonne à ce genre de séances, elle est disposée à écouter, elle est calme et ainsi l’aide-soignant qui l’accompagne devient son complice, son ami qui l’a vue sous son meilleur jour.

C’est ce que Frédéric Loec, directeur de la résidence, fait remarquer. « C’est le but de la formation à laquelle le personnel adhère. Cette salle est un lieu calme qui facilite l’échange entre personnel et résident. Le contexte inspire confiance et des liens privilégiés se créent. Nous avons noté qu’outre la stimulation de la mémoire, cette méthode prévient les périodes d’agressivité des malades. »

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer