Une maison de retraite soumise à la Charia ?

La charia en tant que politique publique serait elle acceptable dans une société démocratique qui se veut laïque ?
La controverse autour de l’application partielle et conditionnée de la loi islamique n’en fini pas de soulever le débat et d’attiser les passions.
Les arguments des défenseurs d’une application contrôlée de la charia s’effondrent par eux-mêmes, le prosélytisme religieux n’étant absolument pas conciliable avec les principes et les valeurs fondamentaux d’une société laïque.
Pourtant, les fondamentalistes islamistes ont décidé qu’Allah dicterait sa loi à l’ensemble de notre société. Les cas se multiplient, et les pouvoirs publics, censés être garants d’une démocratie sans concessions continuent de faire la sourde oreille.
Récemment, en Grande-Bretagne, des policières se sont vues obligées de porter des burqas pendant un jour pour « mieux interagir avec la communauté musulmane ». De même, les pays islamiques viennent d’exiger que PERSONNE ne mange de porc au prochain sommet du G20 qui se tiendra à Londres.

Ainsi, après avoir tenté de s’imposer dans les universités, les hôpitaux ou les piscines, la charia aurait décidé d’investir les maisons de retraite.

C’est ainsi que les lubies du propriétaire d’une maison de retraite britannique ont de nouveau soulevé le scandale et l’indignation.
Le Queens Care Centre (QCC), une maison de retraite située à l’est de Manchester, est la propriété de Khan, musulman pratiquant. Ce dernier a décidé de son propre chef, et sans consultations aucunes, d’imposer la viande halal à tous les résidents de son établissement.
Ils n’auront donc plus l’occasion de manger de la viande de porc, du bacon, ou des sandwichs de jambon. Décision d’autant plus incompréhensible et inacceptable que, selon le journal Daily Telegraph, pas un seul des 37 membres du personnel ou des 40 résidents de cette maison de retraite, n’est musulman.
Cependant, la décision unilatérale de Khan, a soulevé la révolte générale. Interrogé à ce propos, Khan a répondu qu’il avait voulu commander de la viande halal pour respecter les croyances de son personnel musulman… Le mensonge étant de taille, il a dû se rétracter et revenir sur sa décision.

Les pensionnaires de cette maison de retraite, de même que les membres du personnel, ont donc obtenu gain de cause et pourront désormais manger ce que bon leur semble, en espérant que Khan respecte désormais les croyances de chacun.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer