Un repos bien mérité avec la Halte Répit Détente Alzheimer de la Croix Rouge

Lucette, 77 ans, était jugée bien dépressive avant d’être « tout simplement » diagnostiquée Alzheimer, voilà 4 ans. Pour son mari, Aldo, 78 ans et retraité du bâtiment, la vie a alors pris un autre tournant. Rejetée par le reste de la famille en raison de sa maladie, Lucette peut fort heureusement compter sur l’affection de son cher époux et celle des bénévoles de la Halte Répit Détente Alzheimer (HRDA), une structure mise en place par la Croix Rouge française dans le Lot et Garonne ainsi que dans 15 autres régions de France…

Comme si la maladie ne suffisait pas, l’exclusion est venue s’ajouter au quotidien jusqu’alors paisible de ce couple de retraités, mariés depuis 53 ans.

« La famille, j’en ai eu, je n’en ai plus... confie Aldo dans un long soupir, ils m’ont tous rejeté à cause de sa maladie… » Pendant des années Lucette « faisait de la dépression », chaque fois ça passait, « mais là ça ne passait plus » se souvient Aldo. Adressée par son médecin à l’Institut Alzheimer, Lucette a été aussitôt diagnostiquée Alzheimer.

« Cela a changé beaucoup de choses…On vit comme des copains, et puis c’est tout. Le mental n’est plus comme avant, la vie est très dure. » résume en quelques mots cet époux qui a su resté attentionné malgré un quotidien bouleversé.

Mais depuis peu, Lucette, a retrouvé le sourire. Chaque fois que les bénévoles de la HRDA de Tonneins, dans le Lot et Garonne, viennent la chercher pour l’amener passer un après-midi récréatif.

Là, elle retrouve d’autres retraités qui comme elle sont touchés par la maladie d’Alzheimer. Ensemble, et sous le regard bienveillant des bénévoles de la Croix Rouge, ils partagent de joyeux moments autour de jeux de société, ou d’un goûter convivial. Lucette reste très concentrée sur les numéros de loto, une activité découverte à la Halte et affiche un sourire confiant.

Pendant ce temps, Aldo peut « reposer son cerveau » comme il dit. Car, c’est souvent un épuisement psychologique, plus que la surcharge physique quotidienne de travail, qui affecte les aidants Alzheimer. Parfois il en profite pour jardiner ou effectuer une courte promenade à vélo, le temps de souffler littéralement.

Actuellement au nombre de 15, ces Haltes de la Croix-Rouge devraient doubler rapidement. Tant, elles répondent à un besoin crucial de la part des malades Alzheimer, à un stade précoce à modéré, et de leurs aidants familiaux. Il ne s’agit pas là de dispenser des activités thérapeutiques, comme on peut en trouver au sein des EHPAD et maisons médicalisées adaptées aux patients Alzheimer, mais juste de leur offrir un peu de bon temps.

Et à voir le visage joyeux de Lucette, apaisée par ces quelques heures passées à la HRDA, rentrer le soir à son domicile où l’attend Aldo, détendu, on se dit que la mission de la Croix-Rouge a été largement remplie.

Mots-clefs : ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer