Ressentir l’état de confusion des malades Alzheimer

Se mettre à la place de l’autre, être capable de ressentir ses émotions et parfois ses troubles, y compris les plus dérangeants, comme ceux qui envahissent les malades d’Alzheimer, à savoir les troubles de l’orientation dans le temps et dans l’espace…Tel était le but d’une expérience choc organisée par l’association Alzheimer israélienne EMDA lors d’une grande soirée cinéma à Tel Aviv, à l’occasion de la semaine de la mobilisation contre la maladie d’Alzheimer.

En effet, l’empathie est parfois le chemin le plus court pour mieux comprendre l’autre.

Prendre la place d’un malade d’Alzheimer, ne serait-ce que quelques minutes dans une vie, ne peut pas laisser indifférent.

C’est effectivement ce qu’ont vécu des spectateurs, à leur insu mais pour la bonne cause, venus assister à une projection d’un film à la mode, au Cinema City de Tel-Aviv.

Une excellente initiative de l’association Alzheimer israélienne EMDA, soucieuse de faire partager au plus grand nombre, le ressenti et le vécu quotidien de près de 100 000 personnes malades Alzheimer en Israël, et de 36 millions à travers le monde.

Ainsi alors qu’une centaine de personnes attendaient impatiemment, pop-corn à la main, les premières images du film prévu. C’est une tout autre projection qui s’est affichée sur leur grand écran. Le but ? Déclencher un état de confusion totale dans la salle, afin de faire vivre et ressentir, quelques minutes durant, l’état permanent dans lequel se trouve plongé le malade d’Alzheimer au quotidien.

Une expérience choc de la maladie, pour mieux comprendre les malades et se soucier davantage de leur sort.

Une mission réussie à en croire les réactions les plus diverses et sincèrement troublées des spectateurs, se tournant dans tous les sens, demandant la sortie, questionnant leurs voisins au sujet du film prévu… Tout simplement perdus pendant quelques minutes. et plongés dans la confusion totale.

Heureusement, à la fin, un clip explicatif est projeté à l’écran : « Non vous ne vous êtes pas trompés. Vous avez simplement participé à une expérience. 
Vous avez vécu pendant quelques minutes la vie d’une personne qui perd la mémoire et qui se retrouve dans un état de confusion et d’angoisse quotidien. »

Soulagés, mais certainement transformés quant à leur approche de la maladie d’Alzheimer, ces spectateurs sont repartis confiants, et de fait, porteurs d’ un regard bien plus humain et compatissant envers les malades d’Alzheimer.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer