Quel est donc le secret de longévité des super-centenaires ?

La doyenne des français Paule Bronzini, vient de s’éteindre hier à l’âge de 112 ans, dans une paisible maison de retraite du Lubéron, presque en pleine forme pourrait-on dire, puisque cette marseillaise ne souffrait que de quelques douleurs aux articulations…

Comment peut-on aussi aisément traverser les siècles ?

Née en 1900 dans la ville phocéenne, la petite dame aux cheveux blancs a donc vécu le vingtième siècle dans son intégralité, et dépassé la première décennie du 21ème, quasiment sans encombre…

Une belle performance, qui pourrait devenir « presque » courante avec l’augmentation du nombre des super-centenaires, quant à la doyenne du monde, une américaine de 116 ans, elle est née, elle,en 1896…

Quel est donc leur secret ?

Pour Hélène Félix, la directrice de la maison de retraite « La Bastide du Lubéron » où vivait notre doyenne depuis 1995, Paule Bronzini était, semble t-il, une femme modérée, peu versée dans les abus en tous genres: « Elle avait tout essayé sans en abuser« . Sans doute, la sagesse de comprendre qu’en tout l’excès est un défaut.

Généralement, les super-centenaires affichent un caractère bien trempé, comme si cette force les avait conservés à travers le temps… Des coriaces en somme.

A 112 ans, Paule Bronzini était restée une femme coquette, avec toute sa tête, même si elle ne lisait plus, sans problème de santé, juste quelques douleurs aux articulations, de quoi faire pâlir tous ces « petits jeunes » déjà rouillés par le mal du siècle, un mal au dos quasi-permanent…

De plus, il semble que l’on vit et vieillit plutôt bien dans les maisons de retraite de France puisque d’autres super-centenaires y coulent actuellement de très vieux jours. A la « Bastide du Lubéron », ce sont 3 centenaires sur 92 pensionnaires, qui ont le privilège d’entendre chaque jour le chant des cigales, sous les pins…

Pour mémoire, la précédente doyenne, une bretonne de 114 ans, s’était éteinte à la maison de retraite de Pontchâteau, en Loire-Atlantique. Tandis qu’à présent, l’actuelle française la plus âgée demeure à la maison de St Joseph à Lezoux, dans le Puy de Dôme, il s’agit d’Eugénie Dauzat, née le 6 décembre 1900.

Pour autant, vieillir longtemps et bien vieillir, reste une préoccupation des pouvoirs publics, la ministre en charge des personnes âgées, Michèle Delaunay, l’a rappelé:

« Comme Paule Bronzini, ce sont aujourd’hui de nombreux Français qui sont appelés à approcher ou à atteindre son âge et nous devons tout mettre en œuvre pour que tous vieillissent dans l’honneur, la dignité et le bien-être ».

Ainsi, après avoir fêté son dernier anniversaire, le 7 Juillet dernier à la maison de retraite, entourée de ses 5 enfants, 12 petits-enfants, 28 arrière-petits-enfants et 16 arrière-arrière petits-enfants, Paul Bonzini s’en est allée, tout doucement…

Afin de conclure sur une note d’humour, légèrement grinçante:

Tandis que la tradition veut que l’on souhaite à une personne le jour de son anniversaire de vivre jusqu’à 120 ans, que peut-on bien lui souhaiter le jour de son 120ème anniversaire ?

« Bonne journée »…

Isabelle Azeroual

(Sources AFP)

Mots-clefs : ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer