Pourquoi les places Alzheimer en Ehpad sont-elles plus chères ?

70% des malades Alzheimer sont maintenus à domicile. Pourtant, beaucoup de familles souhaiteraient une prise en charge adaptée dans un établissement spécialisé capable de les soulager, que ce soit en accueil de jour, ou lorsque le malade est en stade critique, de façon permanente. Hélas, ces familles se heurtent bien souvent au manque de places dans leur région, ou alors à des tarifs bien trop élevés…

On estime à environ 850 000 le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Un chiffre en hausse constante. Si bien que le plan Alzheimer 2008-2012 prévoit, outre un panel de mesures spécifiques afin de faciliter la vie des malades et de leur entourage, la création de 12 000 places supplémentaires en EHPAD, l’adaptation en personnel des 180 000 places existantes ainsi que la reconstruction et l’adaptation de 15 000 places.

Est-ce pour autant suffisant ? Pas encore, à en croire les associations d’aide aux malades et aux aidants Alzheimer. Et cela, malgré un effort entrepris sans précédent puisque 1,6 milliards d’euros ont été engagés dans ce plan.

Ce qui pèse encore trop lourd pour toutes ces familles déjà confrontées à une grande détresse humaine, et parfois financière, c’est « le reste à charge »

Un reste à charge estimé à 1050 euros mensuels, en moyenne. A savoir 570 euros lorsque le patient est gardé à domicile, et 2300 euros lorsqu’il est hébergé en établissement. Avec là encore, des écarts de prix importants selon la région où l’on se trouve.

Ainsi, le coût moyen restant à la charge du résident est de:

2780 euros à Paris

2161 euros en banlieue et Ile de France

1591 euros en Province

Le poids élevé des dépenses à domicile est en partie lié aux protections pour incontinence, aux produits de soins corporels et d’hygiène qui ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie ni totalement pris en compte dans les plans d’aide.

Des unités de vie adaptées en personnel rendent ces structures onéreuses.

D’autant que les structures adaptées Alzheimer coûtent cher. Ce sont des véritables unités de vie construites au sein d’Ehpad afin de pouvoir accueillir en toute sécurité une vingtaine de patients. Elles nécessitent un personnel formé sur les approches thérapeutiques du patient désorienté et suffisamment nombreux afin de proposer un programme d’activités individualisées autour du maintien et de la réadaptation de l’autonomie. L’agencement et l’équipement des chambres sont également adaptés afin d’éviter les chutes qui peuvent s’avérer fatales.

Ainsi les lits Alzheimer sont abaissés presque à même le sol, des matelas sont parfois disposés tout autour du lit pour amortir le glissage. Il y a toujours un espace de déambulation. On trouve également un jardin adapté à des ateliers thérapeutiques.

La structure, en tant que telle, est d’une grande importance et des études ont prouvé qu’elle pouvait aider ou perturber la personne malade.

Or tout cela a bien évidemment un coût: Entre 50 à 150 euros par jour, selon le standing et la région dans laquelle vous habitez. Le recours à des aides, telles que l’APA, l’Allocation Logement, ou l’Aide Sociale, s’avère souvent nécessaire.

Dans tous les cas, la maladie d’Alzheimer étant évolutive, l’intégration du malade doit pouvoir se faire de manière très progressive. En accueil de jour, au début de la maladie afin de favoriser la socialisation du malade, autour par exemple d’ateliers mémoire, puis quand malheureusement le maintien à domicile n’est plus possible, car il nécessite trop de soins et d’attentions pour l’aidant, alors le placement est à envisager dans les meilleures conditions d’intégration possibles pour tout un chacun.

Mots-clefs :

2 commentaires sur “Pourquoi les places Alzheimer en Ehpad sont-elles plus chères ?”

  1. Fleurenn dit :

    Le surcout de 300€ dans l’Ephad où est ma mère(Guilers) près de Brest me semble excessif, le personnel peu aimable ne nous semble pas particulièrement formé. Il n’y a aucune activité ( sauf les dominos grâce aux bénévoles 2 fois/semaine). Aucune animatrice dans ce service de 36 résidents, alors qu’il y en a une dans l’unité classique.
    Je viens de voir une résidence, un ancien château près de Rennes, où les prix sont très raisonnables et le surcout pour le patio n’est que de 2€ par jour, de plus il y a des activités quotidiennes. Je vais me renseigner sur les tarifs dans les autres Ephads. Mais celui de ma mère me semble battre les records.
    Les Mutuelles de Bretagne à qui appartient cet Ephad de Guilers s’enrichissent de façon à priori abusive sur le dos des personnes âgées fragilisées, à ce point là,je ne pense pas que ce soit légal.

  2. Fleurenn dit :

    300€ de surplus semble excessif pour un Ephad, sans activités ni animatrice (Guilers) près de Brest avec du personnel peu ou mal formé. Un tel surcout est-il vraiment légal?
    Près de Rennes dans un ancien château aux tarifs raisonnables, le surcout n’est que de 2€/jour.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer