Maladie d’Alzheimer: La thérapie canine au service des malades

Parce qu’elle a fait ses preuves en améliorant la qualité de vie des malades Alzheimer, la thérapie canine est aujourd’hui mise en avant. Ainsi, au sein de la maison de retraite Alzheimer, le chien permet de rouvrir les vannes du souvenir et l’envie de communiquer…

La thérapie canine pour lutter contre Alzheimer

Touchant 225 000 personnes de plus chaque année, soit 850 000 malades Alzheimer actuellement en France, la maladie d’Alzheimer a poussé tous les protagonistes à explorer toutes sortes de pistes. Parmi elles, l’amélioration de la qualité de vie des patients, laquelle passe également par la présence, voire l’assistance d’un animal de compagnie. Ainsi, de plus en plus de maisons de retraite spécialisées dans le traitement de la maladie d’’Alzheimer proposent des séances de thérapies canines :
Ces séances sont collectives ou individuelles et se déroulent sous forme de jeux interactifs, portant sur le travail de mobilité, les activités de soins et toucher de l’animal, le brossage du pelage, la reconnaissance des parties du corps et le travail de la mémoire. Ainsi, jouant un rôle social, le chien reste une source et un objet d’affection sans pareil. L’animal ne juge pas, il est toujours disponible, il responsabilise son maitre par les soins et l’attention dont il fait l’objet. Il est apprécié pour son rôle d’apaisement constaté auprès des patients et la récupération de certaines fonctions cognitives ou motrices. Le chien parvient à rouvrir les vannes de la mémoire et l’envie de communiquer.

Retrouver les émotions perdues par Alzheimer


Il oblige à demeurer altruiste, par les soins prodigués, et à s’ouvrir aux autres. Il stimule leur émotivité et leur mémoire, notamment chez ceux qui ont dû hélas se séparer de leur animal au moment d’entrer en maison de retraite. Ils retrouvent ainsi les sentiments et émotions perdus, constate Sabine Alisse, directrice du secteur médico-social à l’hôpital de Marines du Vexin. De véritables ateliers sont mis en place autour de la couleur, de la taille et de l’hygiène du chien, des notions qui renvoient ensuite à ces propres concepts chez les patients qui ont peu à peu perdu leur repère dans l’espace et le temps. De plus, formé comme chien d’assistance pendant 24 mois, il devient alors un véritable guide pour le malade d’Alzheimer, capable de ramener son maître lors du trajet promenade-maison, il l’accompagne ainsi dans sa routine quotidienne et constitue un point de repère précieux. Dans ce but, Robert Kohler, directeur de maison de retraite en Alsace, a fondé une association de chiens visiteurs « 4 pattes pour un sourire », qui permet par le biais de »Handi-Chiens », de rendre sourire et souvenirs à tous ceux qui les avaient perdus depuis trop longtemps. Victimes de cette dégénérescence cérébrale qu’est la maladie d’Alzheimer avec pour conséquence directe la difficulté à communiquer avec l’extérieur, les pensionnaires renouent grâce à cette thérapie canine avec le monde extérieur. Et donc avec la vie.

Mots-clefs : , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer