L’impact des traumatismes crâniens dans la survenue d’Alzheimer

Un lien vient d’être établi par une équipe de chercheurs américains entre les commotions cérébrales et la maladie d’Alzheimer. Les personnes ayant subi des traumatismes crâniens avec une perte momentanée de la conscience seraient plus à risque de développer la maladie d’Alzheimer…

Living With Alzheimers

En effet, après avoir scanné le cerveau de 448 personnes ne présentant aucun problème de mémoire, et 141 personnes souffrant d’un léger déclin cognitif, les chercheurs de la clinique Mayo, à Rochester dans le Minnesota, ont pu observé une présence de plaques amyloïdes supérieure de 18% chez les personnes présentant à la fois un léger déclin cognitif et ayant subi un traumatisme crânien dans leur passé. (Sources: La Voix de l’Amérique 9-01-2014)

Or la présence de plaques amyloïdes est une des caractéristiques essentielles de la maladie d’Alzheimer.

Il parait logique que des lésions cérébrales puissent favoriser le développement de maladies neurodégénératives. On connait déjà le phénomène de « démence du boxeur » ainsi que la prévalence d’Alzheimer chez les footballeurs américains, en raison des chocs fréquents reçus à la tête, cette étude vient donc renforcer des faits déjà connus.

Toutefois, il faut préciser qu’il s’agit seulement d’un facteur de risque plus grand, mais pas d’une conséquence irréversible.

Pour en savoir plus, voir la vidéo d’euronews à ce sujet, en cliquant sur le lien ci-dessous:

http://www.neuropsychologie.fr/index.php?/page/media.html/_/neuropsychologie-neurologie/trauma-cranien/commotions-cerebrales-et-risque-alzheimer-r109

 

 

 

Mots-clefs :

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer