Les chutes fréquentes sont-elles un premier signe d’Alzheimer ?

Probablement à en croire une étude américaine récente menée pendant un an sur 125 personnes âgées d’environ 74,4 ans.

En effet, quand le dépôt d’amyloïde et/ou le niveau de protéine Tau -principales caractéristiques de la maladie d’Alzheimer- sont trop élevés, le risque de chuter est multiplié par 3 au cours des gestes de la vie quotidienne. Les troubles de l’équilibre pourraient donc constituer un marqueur précoce de la maladie d’Alzheimer. Et de fait, être dépistés et traités plus rapidement…

Chuter est la principale hantise de la personne âgée…

et la principale cause de décès par accident chez les ainés. Redoutée par tous puisqu’elle entraine hospitalisation et immobilisation prolongée, en raison des fréquentes fractures du col du fémur, la chute signifie bien souvent la perte de l’autonomie, et le début de la grabatisation. On se remet difficilement d’une chute, passé 85 ans.

Chaque année, en France, ce sont environ 2 700 000 personnes âgées de plus de 65 ans qui chutent (Source : Haute Autorité de Santé).

A partir de 80 ans, une personne sur deux chute au moins une fois dans l’année.

La majorité des chutes surviennent à domicile, généralement dans la salle de bain, notamment pour 70% des chutes mortelles.

En cause, les sols glissants, mais aussi les objets encombrants, les fils électriques qui traversent le salon, les tapis, les escaliers etc…Ajoutés à cela les troubles de l’équilibre engendrés par la prise de somnifères, la fragilité osseuse due en partie à la fonte musculaire, ainsi que la baisse de la vision, et le risque de chuter augmente considérablement.

De plus, chez les personnes âgées qui tombent fréquemment, la cause pourrait être directement liée à la maladie d’Alzheimer non encore diagnostiquée. C’est du moins ce que nous révèle cette étude de l’université de Médecine de Washington réalisée pendant un an sur 125 personnes âgées d’environ 74,4 ans, en majorité des femmes.

Les examens pratiqués ont révélé que les personnes présentant un taux élevé de protéine Tau et des dépôts de plaques amyloïdes encouraient un risque de chuter multiplié par 3 au cours des gestes de la vie quotidienne. (Source: Agevillage)

Prévention des chutes et diagnostic précoce

Il s’agit donc à présent de pouvoir effectuer un diagnostic de la maladie d’Alzheimer, le plus tôt possible, notamment chez les personnes qui ont tendance à beaucoup chuter, afin d’être rapidement traitées, dans le cadre du plan d’aide et de soins personnalisés dédié aux patients Alzheimer. Et éviter ainsi de nombreuses complications…

Par ailleurs, équiper son proche parent d’un système d’alarme adapté s’avère souvent salutaire en cas de danger. Une personne âgée qui est déjà tombée perd souvent confiance en elle, fragilisée, elle aura tendance à marcher d’un pas encore plus hésitant, ce qui dans certaines situations augmente le risque de chuter à nouveau…


Mots-clefs :

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer