Le placement en maison de retraite d’une personne atteinte d’Alzheimer

Un placement en maison de retraite est toujours un événement difficile, toutefois, dans le cas d’ une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, ce sera plus délicat compte tenu de la symptomatologie accompagnant cette pathologie.

Les troubles cognitifs et moteurs associés à la maladie d’Alzheimer

Il existe plusieurs troubles associés à cette maladie neuro-dégénérative et parmi eux :

  • Les troubles de mémoire : il s’agit des premiers troubles visibles, d’où leur réputation auprès du grand public.
  • Les troubles du langage : après les troubles de la mémoire, ce sont ceux du langage qui sont les plus importants. Ils se déroulent en 3 étapes : le vocabulaire s’appauvrit, des difficultés d’expression apparaissent puis la personne ne parle plus.
  • Les troubles de la gestuelle : des gestes pourtant habituels deviennent soudain difficiles à réaliser
  • Les troubles de la reconnaissance
  • Les agnosies visuelles, mais aussi olfactives, auditives, tactiles
  • Les difficultés dans l’exécution de tâches
  • Les atteintes des fonctions dites « exécutives »
  • Les troubles du comportement
  • L’anxiété
  • L’apathie
  • L’irritabilité
  • L’euphorie
  • La dépression
  • L’agressivité ou l’agitation.
  • Les actions « inappropriées »
  • Les troubles du sommeil et de l’alimentation
  • La désinhibition
  • Les idées délirantes et les hallucinations

Le placement en EHPAD d’un proche atteint d’Alzheimer

Dans cette maladie, la personne est touchée dans ce qui fait précisément d’elle une personne : ses capacités intellectuelles, son comportement et ses capacités de communication. Se retrouver face à une personne malade Alzheimer renvoie une image insupportable : l’image de celui ou celle que l’on ne voudrait jamais devenir, alors que le risque existe.  C’est la raison pour laquelle trouver la juste distance pour être dans le respect de soi et de l’autre n’est pas une chose facile.

La réaction face au placement d’un proche atteint d’Alzheimer

Il existe plusieurs façons de réagir au placement d’un proche en résidence pour personnes âgées, surtout si celui-ci est atteint de la maladie d’Alzheimer:

  • Avoir une attitude surprotectrice
  • Aller au-delà de ses capacités
  • Inverser les rôles
  • La fuite
  • Le découragement
  • Des sentiments violents
  • La souffrance et jalousie
  • Culpabilité

Toutes ces réactions ne sont pas simples et seront atténuées si l’aidant fait appel à un psychologue spécialisé. Celui-ci pourra en effet, l’aider à mieux vivre cette étape difficile.

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer