Le pilulier pour les malades Alzheimer

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont confrontées à de nombreux risques. En effet, la maladie fait de ses proies des personnes sans repères spatio-temporels, qui perdent les notions de base, telles que la faim, la chaleur, la soif. Parmi tous ces désagréments, le plus handicapant de tous est probablement la perte de mémoire.

Ces pertes de mémoire attaquent les mémoires à court terme, et mêmes celles à long terme. La personne ne se rappelle plus de détails de sa jeunesse, ce qui pourrait être assimilé à des signes banaux de vieillissement, mais également de l’emplacement de ses chaussettes, emplacement qui n’a pas changé pendant quarante ans, ou pire encore la personne atteinte d’Alzheimer peut oublier le visage de sa fille unique.

Ce sentiment de perte de mémoire peut être désagréable, mais il peut très vite devenir dangereux, notamment quand il s’agit du dosage et de la prise de médicaments. Les malades Alzheimer sont soumis à un traitement lourd à respecter à la lettre. Un médicament manqué ou au contraire, une double prise de comprimés, pourrait avoir des incidents fâcheux sur la personne. Ainsi, deux étudiants du Texas ont mis au point un pilulier pour aider les personnes âgées souffrant de la pathologie d’Alzheimer essentiellement, ou de toute autre maladie où des troubles de la mémoire sont impliqués.

Le fonctionnement de l’appareil est simple, si ce n’est qu’il nécessite un ordinateur et une webcam. Le pilulier est réglé en début d’usage par une personne de l’entourage du malade. Ainsi, l’appareil sonne tous les jours aux mêmes heures, heures auxquelles le malade doit prendre son traitement. Le patient s’approche ensuite de l’ordinateur muni de la caméra, afin de procéder à une reconnaissance faciale.

Ces quelques actions nécessitent tout de même une participation active de la part du patient, c’est pourquoi le pilulier est une excellente innovation dans la mesure où le malade n’est pas à un stade avancé de la maladie et peut accomplir les gestes nécessaires au bon fonctionnement de l’appareil.

Ce pilulier a donné des idées à d’autres chercheurs qui souhaitent donner naissance à une machine encore plus performante. Il s’agirait d’un capteur de doigts qui permettrait de savoir si le patient s’est occulté la dose exacte de médicaments et enfin le top du pilulier serait de distribuer la bonne dose de comprimés sur la simple pression d’un bouton, et ce dernier alerterait le personnel soignant en cas de non prise de médicaments. Une infirmière à domicile en somme.

Quand la technologie vient au service de la médecine !

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer