Le mandat de protection future en cas d’Alzheimer

4Lorsque votre proche est devenu  vulnérable et fragile, notamment au cours d’une maladie engendrant des troubles de la mémoire et du comportement comme la maladie d’Alzheimer. Lorsque celui-ci  ne parvient plus à gérer seul ses biens ni ses affaires courantes, il est temps de mettre en place un système de  protection juridique. 

Le mandat de protection future pour protéger un malade Alzheimer

A travers le Mandat de Protection Future, on peut désormais désigner, en toute lucidité, une personne de confiance habilitée à gérer ses biens dans le futur, pour le cas où l’on ne serait plus en mesure d’agir seul.
Utile, notamment en début d’Alzheimer, le mandat de protection future est un véritable contrat passé entre l’intéressé et la personne de son choix : conjoint, enfant, proche, ami ou mandataire judiciaire agréé.
Il fonctionne comme une procuration qui ne prend effet que lorsque le majeur concerné n’est plus du tout en état de gérer ses biens. C’est sa volonté, et elle seule, qui est alors respectée.

L’histoire de Denis malade d’Alzheimer

Denis, 78 ans, en début d’Alzheimer, se sent lésé par une épouse trop empressée de lui retirer ses moyens de paiement, carte bancaire et chéquiers, sous prétexte qu’il oublie régulièrement son code secret, avec de regrettables conséquences sur la gestion du compte. Il s’inquiète pour son avenir et voudrait confier la gestion de ses biens à son fils aîné, au détriment de son épouse. Or si la loi portant sur les régimes matrimoniaux prévoit de nommer en priorité l’épouse comme personne de confiance apte à gérer les affaires familiales, le mandat de protection future donne, lui, la possibilité de désigner un tiers, en l’occurrence son fils, pour la gestion future de son patrimoine. En établissant un mandat de protection notarié, Denis peut être « tranquillisé ». C’est son fils qui aura la mission et la charge de le représenter lorsque son état sera défaillant. La volonté de l’intéressé prime dans ce cas.

Le rôle de la famille

Dans toute ces mesures de protection juridique, la famille est au cœur du dispositif. Effectivement, ce n’est qu’en l’absence de proches ou de parents que l’on choisira un mandataire judiciaire dans la liste des personnes formées à cette profession. Ces mandataires sont contrôlés et peuvent être sanctionnés en cas de faute. Aujourd’hui, 2 millions et demi de français ont plus de 85 ans et leur fragilité économique s’amplifie, ce qui vient s’ajouter à leur fragilité cognitive et à leurs fragilité sociales.

(Source Site Retraite Plus.fr)

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer