La maladie d’Alzheimer serait liée à une carence en vitamine A

Senior woman holding box with vegetables

Les chercheurs de la Chongqing Medical University (Chine) et de l’University of British Columbia (Canada) ont récemment publié une étude sur des souris ayant la maladie d’Alzheimer. Selon cette étude, les rongeurs carencés en vitamine A montreraient des signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer. Découvrez les informations de base sur les vitamines les plus importantes, leurs fonctions, où les trouver dans l’alimentation, dans quels cas des suppléments sont indiqués et les risques de surdosage.

Apport en vitamines : respectez le bon dosage!

Étant un prérequis dans la prévention de nombreuses pathologies (maladies liées au vieillissement, maladies cardiovasculaires, cancers), l’alimentation doit couvrir les besoins vitaminés de l’organisme. En effet un apport en vitamines insuffisant entraînera des déficits, voire des carences associées à des troubles cliniques et/ou pathologiques. Attention, un apport trop élevé de vitamines n’améliore pas les performances d’un organisme qui fonctionne déjà normalement ! Une surconsommation de vitamine peut avoir des effets toxiques…

3 vitamines incontournables

La vitamine A : permet de renforcer le système immunitaire des personnes âgées. Elle aide également à prévenir les maladies cardiovasculaires, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, le cancer, la dégénérescence maculaire, la cataracte et le diabète. En effet, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Acta Neuropathologica, une alimentation riche en vitamine A préviendrait du déclin cognitif et de maladies comme la maladie d’Alzheimer. Elle peut également soulager les symptômes de l’arthrite. Elle peut être obtenue directement sous la forme de rétinol en mangeant des aliments d’origine animale (beurre, œufs, lait, fromages, abats) ou sous forme de provitamine A, que l’on puise dans les végétaux et que l’on transforme selon ses besoins. Sa principale forme est le bêtacarotène (carottes, légumes à feuilles vert sombre, légumes crucifères, petits pois…). Vous pouvez en trouver autant dans les aliments d’origine animale que d’origine végétale.

La vitamine B2 : est une vitamine essentielle à la production d’énergie. Elle joue aussi un rôle indirect d’antioxydant. Sous forme de supplément, elle peut aider à prévenir ou soulager la migraine, prévenir l’anémie ou la cataracte. Les principales sources sont les abats, la levure, les œufs, les laitages, le poisson. La vitamine B2 est sans danger. Cependant, certaines études suggèrent qu’une carence en vitamine B2 peut freiner la multiplication des cellules cancéreuses. Pour cette raison, il est conseillé aux personnes en souffrant, de ne prendre des doses élevées de riboflavine que sous surveillance médicale.

La vitamine C : est un antioxydant qui nous protège des dégâts de l’oxygène, directement et indirectement, en régénérant un autre antioxydant, la vitamine E. Elle renforce la peau, les tissus et les os en stimulant la synthèse de collagène. Elle soutient l’activité du cerveau en l’aidant à fabriquer plusieurs messagers chimiques dont la noradrénaline. Elle favorise l’absorption du fer mais aide à se débarrasser des métaux toxiques comme le plomb. Elle intervient dans la synthèse de la carnitine, qui aide à brûler les graisses pour fournir de l’énergie. Elle joue un rôle dans le métabolisme du cholestérol et la synthèse des acides biliaires. Sous la forme de supplément, elle semble réduire les risques de maladies cardio et cérébrovasculaire, de certains cancers et de cataracte. L’administration de vitamine C en perfusion comme traitement du cancer fait l’objet d’études prometteuses. En prévention du rhume, elle ne semble vraiment efficace que chez les sportifs. En revanche, une fois la maladie installée, elle peut réduire les symptômes, notamment chez les enfants.

 

 

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer