La maladie d’Alzheimer a un visage, celui d’Annie Girardot

La célèbre comédienne, Annie Girardot, a endossé son dernier costume de scène, celui qu’elle gardera jusqu’à la fin de ses jours. Un costume anonyme, sans présomption, celui de son fantôme. Celle qui nous a fait rire, pleurer en interprétant des rôles aussi profonds que vrais, est, à son tour plongée au milieu d’une comédie dont elle est actrice et spectatrice à la fois, sa propre vie.

Comme plus de 800.000 personnes âgées, à leur domicile ou en maison de retraite, Annie Girardot, est victime de la maladie d’Alzheimer depuis plusieurs années. Ce fléau n’en finit pas de piéger dans ses filets nos aînés, ne leur laissant pour souvenir que l’ombre d’eux-mêmes. Cette maladie avec qui, nombre de personnes âgées, cohabitent, est cruelle dans le sens où elle retire brutalement la chose la plus précieuse qu’une personne possède : son identité.

A l’occasion de la sixième journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, qui aura lieu ce Mardi 21 Septembre, la fille d’Annie Girardot nous livre avec beaucoup d’émotion la vie banale de sa mère malade. Cette actrice si populaire, dont le nom était sur toutes les lèvres, cette personne, qui véhiculait tant de souvenirs, tant d’images et de scènes, est devenue une étrangère pour elle-même en l’espace de quelques années.

Sa fille nous avoue même avec une certaine tristesse que sa mère ne se souvient pas avoir été comédienne un jour.

Comment cette maladie peut-elle voler autant de choses vécues et ressenties à une personne ? Comment peut-elle lui arracher cruellement ses souvenirs, l’émotion de sa vie passée, de ses premiers amours, de sa carrière débutante, de ses joies, ou de ses peines ?

Les professionnels de la santé, experts en maladies neurodégénératives, prennent conscience de l’ampleur de cette maladie et mobilisent toutes leurs énergies afin de trouver des solutions efficaces.

En outre, le service hospitalier de La Pitié Salpêtrière a inauguré son centre de recherche clinique consacré à la maladie d’Alzheimer et aux pathologies apparentées. Le centre a accueilli ses premiers patients hier.

Du côté de l’Etat, des fonds (1.6 M euros) ont été débloqués afin de créer des centres de consultations mémoire pour offrir une vie meilleure aux patients, autant que faire se peut, et alléger le lourd fardeau qui pèse sur les épaules des aidants familiaux.

Autant d’investissements et de mobilisations qui devraient donner grand espoir aux personnes concernées, et qui, espérons-le, leur donneront envie de se battre à nos côtés.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer