L’IM2A : le premier Institut clinique contre la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la première maladie neurodégénérative qui touche de plus en plus de personnes âgées en France. Ce fléau ne cesse de se propager et de retenir prisonniers dans ses filets, de pauvres victimes qui n’ont pas d’autres alternatives que de subir leur triste sort et le faire subir à leurs familles désespérées.

De plus en plus d’actions ponctuelles sont mises en place aussi bien sur le plan médical, scientifique que social. Les professionnels de la santé prennent conscience de ce problème et mobilisent toutes les énergies possibles afin de trouver des solutions efficaces, des pistes prometteuses, pour arriver enfin à la thérapie tant recherchée.

Dans cette optique de vouloir trouver un traitement à cette maladie, un institut de recherches clinique a ouvert ses portes au sein d’un hôpital de la capitale française.

L’IM2A, soit l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer, a vu le jour à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière dans le 13ème arrondissement de Paris. La concrétisation de ce projet tout à fait unique en France a été félicitée et inaugurée par Mme Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée des Aînés.

Ce centre de 3000 m² a pour objectif de réunir dans un seul et même endroit les chercheurs scientifiques, les médecins gériatres, neurologues… afin d’accueillir et d’offrir de nouveaux traitements aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Ce centre veut être dédié au traitement de la maladie mais également à sa prévention en établissant des moyens sûrs de diagnostic précoce, car une population prévenue et avertie, est un élément indispensable si l’on veut freiner l’évolution de la maladie.

Cet institut qui sera composé d’un accueil de jour et de plusieurs boxes de consultations sophistiqués, se veut être un endroit des plus modernes, un endroit où médecins et patients travailleront de concert afin de trouver des solutions. L’idée est là : accueillir les malades Alzheimer afin de les soumettre à quelques examens médicaux perfectionnés, tels que l’électrophysiologie ou la neuro-imagerie. Les résultats issus de ces examens seront stockés analysés et comparés dans une base de données, afin d’arriver à un résultat commun à tous les patients, lequel permettra un diagnostic de la maladie sans faille. Toute cette démarche se fera, bien évidemment avec l’accord des patients et de leurs familles.

A ce propos, le Professeur Bruno Dubois, directeur du centre, parle de travail en « partenariat » avec les malades.

L’IM2A qui est en exercice depuis fin Septembre, n’a lésiné sur aucun moyen afin d’offrir confort et perfection aux malades ainsi qu’au personnel. Il compte 10 lits en accueil de jour, et 5 boxes de consultations spécialisées où les malades pourront être auscultés et reçus par des médecins gériatres, qui répondront à leurs questions, leurs angoisses, incertitudes et qui les soutiendront médicalement.

Côté scientifique, le centre comprend un centre de mémoire au service des malades, un centre d’essais thérapeutiques, un centre de mise en commun des données.

Autant dire que beaucoup d’espoir est misé sur ce centre, un centre qui n’aurait jamais vu le jour sans le soutien actif des fondations IFRAD et hôpitaux de Paris-hôpitaux de France.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer