France-Alzheimer plus mobilisée que jamais !

Déterminée à poursuivre jusqu’au bout le combat en faveur des 3 millions de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer -aidants familiaux et malades- l’association France Alzheimer s’est rassemblée hier 9 Avril, place de la Bourse à Paris pour adresser un message fort au président de la république au sujet de la Loi Autonomie


Afin de soutenir l’action de l’association rassemblée hier à Paris, Orientation-Alzheimer publie dans ces colonnes l’intégralité du communiqué de presse diffusé par France-Alzheimer:

« Loi autonomie : Monsieur le Président, ne remaniez pas vos promesses de campagne ! ».

C’est au travers de ce simple message que l’association souhaite renvoyer François Hollande à ses engagements de campagne. Deux mois après le lancement officiel de son Manifeste pour une réforme adaptée aux besoins concrets des familles et forte des quelques 50 000 signatures de soutien déjà recueillies, France Alzheimer et maladies apparentées réitère donc ses craintes quant à ce projet de loi.

  • « Sans moyens financiers adaptés, cette loi qui engage l’avenir de très nombreux citoyens a peu de chance d’être efficace », martèle Marie-Odile Desana, présidente de France Alzheimer et maladies apparentées. L’enveloppe annoncée de 645 millions d’euros pour couvrir les conséquences de la perte d’autonomie est bien loin des 5 milliards d’euros estimés dans un rapport publié par le Parti socialiste en juillet 2011. Les dépenses pèsent principalement sur les familles ayant un proche en perte d’autonomie ; la facture est estimée, dans ce même rapport, entre 7 et 10 milliards d’euros par an. Une fourchette récemment confirmée par le Conseil économique, social et environnemental (Cese).
  • L’association considère que l’annonce de la revalorisation de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) n’est qu’un trompe l’œil. Non seulement le projet de loi ne prévoit pas un doublement de l’APA, comme promis en 2012 par le candidat Hollande, mais la revalorisation envisagée semble aussi inefficace. En effet, la revalorisation la plus significative concerne in fine, seulement 3% des actuels allocataires de l’APA à domicile.
  • Le projet de loi envisage une aide financière au répit pour les aidants. Une initiative intéressante pour autant, l’absence de réponse quant à la question du développement sur le territoire national des structures de répit, qui font cruellement défaut, rend presque caduque cette aide. Comment les familles pourraient-elles jouir pleinement de ce répit alors que les structures sensées leur en apporter n’existent pas à proximité de leur lieu de vie ? Il est urgent de régler cette question tant les aidants sont en situation d’épuisement physique et psychologique.
  • Que dire par ailleurs de la question centrale de la suppression de la barrière d’âge, source de profonde discrimination. Prévu par la loi du 11 février 2005, ce point n’est même pas évoqué dans le projet de loi. Souvenons-nous pourtant qu’en juillet 2011, le rapport du bureau national du Parti socialiste (François Hollande en était alors le premier secrétaire) appelait à « supprimer cette asymétrie pour mettre fin à un dispositif de compensation de la perte d’autonomie inéquitable. »

Ce 9 avril devait, à l’origine, voir le projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement être présenté en Conseil des ministres. Il n’en fut malheureusement rien comme le regrette France Alzheimer et maladies apparentées. Le gouvernement ayant, en effet, décidé de reporter à une date ultérieure ce point pourtant à l’ordre du jour depuis plusieurs mois. Ce report signifie-t-il que l’État considère cette réforme comme un projet secondaire, malgré l’enjeu qu’elle représente pour tous les citoyens ? Que dire également de l’absence totale de toute référence aux futures actions de santé publique dans le discours de politique générale prononcé, le 8 avril, à l’Assemblée nationale par le Premier ministre ?

Malgré ces signaux très négatifs envoyés par les pouvoirs publics, gouvernement en tête, France Alzheimer et maladies apparentées reste, plus que jamais, engagée.

En tant que porte-parole de quelques 3 millions de personnes concernées par la question de la perte d’autonomie, elle suivra notamment attentivement les débats parlementaires à venir.

France Alzheimer et maladies apparentées entend, par ailleurs, maintenir et amplifier son action de mobilisation sur le site lemanifeste.francealzheimer.org.

Mots-clefs :

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer