Et si l’anxiété était un symptôme d’Alzheimer?

primo piano di anziano che leggeC’est la nouvelle découverte de certains chercheurs américains qui vient d’être publiée dans The American Journal of Psychiatry. D’après les résultats de leur étude, ce n’est pas seulement la dépression qui serait liée à la maladie d’Alzheimer mais également l’anxiété!

L’anxiété, un signe annonciateur de la maladie d’Alzheimer

C’est en cherchant les marqueurs importants de la maladie d’Alzheimer que les chercheurs se sont penchés sur les données de l’Harvard Ageing Brain Study. Cette étude a été réalisée en suivant 270 hommes et femmes âgés de 62 ans à 90 ans sans aucun trouble psychiatrique. Toutes les personnes de l’étude ont passé des scanners du cerveau et des entretiens annuels pour détecter d’éventuels signes de dépression.  C’est donc en étudiant les résultats des différents scanners que les scientifiques se sont rendu compte de l’évolution de la protéine bêta-amyloïde pendant cinq ans. Cette protéine est liée à la maladie d’Alzheimer.

Les symptômes de l’anxiété seraient-ils annonciateurs de la maladie d’Alzheimer?

Selon Nancy Donovan, une des scientifiques responsables de cette étude, « Comparé aux autres symptômes de la dépression, comme la tristesse ou la perte d’intérêt, l’anxiété a augmenté avec le temps chez les participants qui avaient des niveaux de bêta-amyloïde dans le cerveau plus élevés, Cela suggère que les symptômes de l’anxiété pourraient être une manifestation de la maladie d’Alzheimer et ce avant l’apparition des troubles cognitifs. » Bien sûr, cette étude ne suffit pas encore pour affirmer que l’anxiété est bien un indicateur précoce de la maladie d’Alzheimer. En effet, d’autres études plus poussées sont prévues afin de vérifier le bien-fondé de cette théorie.

Comment prévenir la maladie d’Alzheimer?

Aujourd’hui, les chercheurs n’ont encore rien trouvé qui permette de prévenir avec certitude la maladie d’Alzheimer, mais certaines mesures semblent contribuer à préserver les facultés cognitives et à réduire le risque de développer la maladie. Parmi ces mesures, les plus étudiées sont : la réduction du stress quotidien, l’adoption d’une alimentation plus saine inspirée du régime méditerranéen (cuisine à base d’huile d’olive, de céréales, de légumes frais et secs, agrémentés d’ail, d’oignons et d’aromates, de fruits, de produits laitiers, de poissons gras…) et le fait de faire travailler son cerveau (lire, se familiariser avec internet, effectuer des mots croisés, sudoku ou parties de scrabble…). Toutes ces mesures restent des valeurs sûres, capable de retarder la venue d’Alzheimer et de ralentir le déclin cognitif.

 

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer