Déremboursement des médicaments Alzheimer : Pourquoi?

Abstract background blur of Drug prescription for treatment medication.capsule pills with medicine antibiotic in packages.Le gouvernement souhaite financer « l’accompagnement » des malades d’Alzheimer plutôt que des médicaments « ! C’est ce que vient de déclarer Agnès Buzyn, la ministre de la Santé en annonçant l’arrêt du remboursement des 4 principaux médicaments anti-Alzheimer.

Médicaments anti-Alzheimer : les recommandations de la Haute Autorité de santé

Effectivement, vendredi dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS), a publié plusieurs recommandations concernant les médicaments pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Parmi elles, on note une constatation : Les 4 principaux médicaments (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) et leurs génériques auraient été déclarés insuffisamment efficaces par rapport aux risques d’effets secondaires qu’ils provoquent. Destinés à traiter les symptômes de la maladie, Ils étaient jusqu’à présent remboursés à hauteur de 15 % par l’Assurance maladie.

Un intérêt médical insuffisant

C’est ce qui ressort des annonces de Madame Agnès Buzyn: Ces médicaments ne justifient pas d’une efficacité assez probante pour justifier leur prise en charge. Annonce qui, bien entendu, a provoqué une levée de boucliers au sein de l’association France Alzheimer qui déclare dans un communiqué qu’elle : « prend acte de cette décision. Pour autant, elle l’estime infondée et dangereuse. Il semblerait […] que dans la balance économique, la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches ne pèse pas très lourd  ». De plus «  Si derrière le terme efficace, on entend guérir la maladie, bien entendu, ils ne le sont pas et ne l’ont jamais été. Par contre, si l’on parle d’un effet sur les symptômes des personnes malades, alors oui, ces médicaments sont efficaces  ». Par ailleurs, l’association France Alzheimer insiste sur le fait que cette mesure de déremboursement des médicaments entraînerait « une iniquité entre les familles les plus aisées et les plus démunies ».

Un déremboursement annoncé

Ces médicaments qui sont aujourd’hui sur la sellette appartiennent à la classe des inhibiteurs de l’acétylcholinestérase. Après des années d’utilisation pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer, ces médicaments ont été jugés « néfastes, nocifs et dangereux par la Haute autorité de Santé à deux reprises ». Évalués déjà en 2011, ces médicaments « avaient eu un sursis (…) pour prouver qu’ils étaient efficaces ». Réévalués en 2016, « ils n’ont pas fait la preuve de leur efficacité mais par contre ils ont fait la preuve de leur dangerosité en termes d’accidents, de chutes, de dégradation de l’état des personnes », a déclaré tout dernièrement la ministre, ajoutant qu’un décret sur le « déremboursement » des médicaments anti-Alzheimer serait signé « dans les prochains jours ».

 

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer