Comprendre la dépression chez un aidant alzheimer

depressionAccompagner un proche souffrant d’Alzheimer peut, dans certains cas, entraîner une dépression selon la psychologue-clinicienne Aude Comberieu. Selon elle, près d’un aidant sur deux souffre de dépression. En effet, la dépression est une maladie qui touche tous les âges, depuis l’enfance jusque très tard dans la vie. Ses nombreux symptômes, parmi lesquels la tristesse ou la perte de plaisir, sont très handicapants et accroissent le risque suicidaire. 

La France en tête du classement avec un taux de dépression de 21% (OMS)

En France, il y a aujourd’hui 3 millions de personnes dépressives avec une prévalence entre 5 à 15% de la population. En fait, près d’une personne sur cinq, a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie, sachant que les femmes en sont deux fois plus touchées que les hommes. Les personnes à risques ou susceptibles de développer une dépression nerveuse sont en général celles qui ont été exposées à des événements malheureux dans leur vie (chômage, deuil, traumatisme psychologique…). Toutefois, seule une interaction complexe entre des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques peut expliquer la survenue d’une dépression.

Dépression, faire le diagnostic

Le diagnostic de la dépression répond à des critères très précis fixés par l’Organisation mondiale de la santé. Effectivement, il existe une liste de 9 symptômes considérés comme caractéristiques de la dépression. Un patient dépressif doit en présenter au moins cinq, de façon journalière et pendant plus de 15 jours pour que le diagnostic puisse être posé. Les deux premiers symptômes de cette liste sont des symptômes obligatoires à ce diagnostic. Il s’agit d’une tristesse permanente ainsi que d’une perte d’intérêt ou de plaisir envers des activités quotidiennes.

Attention aux pathologies mimant la dépression

Les symptômes des maladies endocriniennes (par exemple l’hypothyroïdie) ressemblent sur de nombreux points, à toutes les manifestations psychomotrices et physiques de la dépression. Cependant, en général la tristesse n’est pas présente dans cette pathologie. C’est ce qui permet de la différencier de la dépression. Les pathologies qui font souffrir le système nerveux, peuvent également entraîner un changement de comportement. Lorsque l’on a un doute il faut faire un bilan sanguin pour les maladies thyroïdiennes ou les maladies hormonales, et une imagerie cérébrale pour toutes les maladies neurologiques. Le sevrage de la consommation d’alcool ou de stimulants tels que la cocaïne peut également conduire à la dépression. A contrario, il existe également une dépression masquée qui entraîne souvent un retard de diagnostic. Faire appel à un médecin dès les premiers symptômes de dépression permettra d’avoir un diagnostic fiable et un traitement adapté.

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer