Comment l’aromathérapie peut-elle aider les patients Alzheimer à stimuler leur mémoire sensorielle ? Deuxième partie

Le Dr Pénoël, spécialiste en Aromathérapie médicale depuis 35 ans, est un médecin pionnier en aromathérapie médicale et scientifique. Régulièrement invité comme conférencier d’honneur en Europe, Japon, Canada, Norvège, Mexique, États-Unis, il a parcouru le globe pour découvrir de nouvelles plantes aromatiques et leurs huiles essentielles.

Fort de son expérience clinique, de ses compétences de médecin et de sa passion de transmettre, il a crée une nouvelle discipline fondée sur la compréhension de l’action des huiles essentielles : l’Aromathérapie Quantique®.

Aussi, insiste t-il sur l’importance de mettre en place un protocole à « visage humain », selon l’approche ternaire, à savoir, ce qu’il nomme les 3 P : Plante + Patient + Praticien.

« Il est important d’instituer un protocole suivi et régulier, d’aller des odeurs les plus simples, les plus connues vers les plus complexes pour créer de nouvelles connexions neurologiques».

Chez le patient Alzheimer, il convient de sélectionner les odeurs pour détendre, pour stimuler ou pour favoriser le sommeil.

  • Tout d’abord en identifiant les odeurs porteuses d’histoire chez le patient atteint d’Alzheimer en interrogeant ses proches et son entourage.
  • Ensuite, procéder à une stimulation cognitive, à travers la reconnaissance olfactive qui suit le schéma suivant en 3 temps :

1er temps : L’aidant nomme l’odeur sentie, par exemple, en posant la question : « Ça sent l’orange, vous aimez cette odeur ? »

2ème temps : Le patient répète le nom tout en respirant l’odeur.

3ème temps : Le soignant pose la question : Qu’est ce que c’est comme odeur ?

Dans une phase ultérieure la question pourra se faire en intégrant une 2ème odeur : Qu’est-ce que c’est ? Orange ou lavande ?

  • L’aidant doit favoriser les phrases courtes en présentant un choix d’huiles essentielles restreint : 2 ou 3 au maximum.
  • L’aidant devra être persévérant pour inciter le patient à répondre à sa question en parlant d’une voix calme, ferme et distincte.
  • Il faudra rattacher l’odeur à une partie de l’histoire du patient, par exemple, si la personne a grandi en Algérie près d’une orangeraie, on pourra lui rappeler ce lieu tout en se servant de l’odeur pour stimuler la cognition et le souvenir.

Rendre le patient responsable et créatif

Le Dr Pénoël souligne l’importance de rendre le patient responsable et créatif :

« le patient atteint de cette maladie se trouve en perte d’autonomie, par le biais des odeurs, l’aidant pourra inciter le patient à créer son propre parfum aromatique. Le fait de pouvoir choisir les odeurs qui constitueront le parfum, sélectionner, choisir, créer, décider, tout cela fait partie d’un processus qui tend peu à peu à re-responsabiliser le patient.

Décider et choisir personnellement sont des éléments clés pour un regain de confiance et une meilleure autonomie. Une fois le parfum créé, il sera possible de l’utiliser en olfaction sur une mouillette ou un stick, en diffusion, ou sur des lunettes olfactives :ce système de lunettes olfactives qui est utilisé en Aromathérapie Quantique® permet de libérer la main et d’avoir « à portée de nez » l’odeur choisie de manière suffisamment prolongée pour obtenir une action en profondeur.

Les huiles essentielles sont des matières premières aromatiques brutes, elles peuvent s’utiliser en diffusion, parfum mais aussi en massage et même en gustatif (comme l’huile essentielle de citron, d’orange, les différentes menthes ou encore le cumin ou le carvi par exemple.

Il s’agira de choisir avec soin les huiles essentielles qui peuvent avoir cette dimension « poly- interfaciale » et s’utiliser par les trois voies : la voie olfactive, cutanée et digestive.

Ces odeurs participent à la curiosité et l’éveil des sens des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Dans notre troisième et dernière partie sur l’impact de l’aromathérapie chez le patient Alzheimer, nous verrons demain, quels types d’arômes peuvent avoir un réel impact et une véritable utilité dans ce processus.

Mots-clefs :

Un commentaire sur “Comment l’aromathérapie peut-elle aider les patients Alzheimer à stimuler leur mémoire sensorielle ? Deuxième partie”

  1. brigitte delpech dit :

    super interessant,
    dans la maison de retraite sur carsac, ce sont les psychomotriciens qui les utilisent, mais je ne pense pas qu’ils se servent de votre méthode avec les lunettes olfactives, peut être une ouverture pour leur en faire part.

    à bientôt,

    brigitte

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer