Archive pour la catégorie ‘santé seniors’

Comment devenir un meilleur aidant Alzheimer ? Une formation sur mesure !

mardi 11 juin 2019

Une formation pour Aidant Alzheimer. De quoi s’agit-il ? Entièrement gratuite, elle s’adresse aux proches du malade, à savoir l’aidant familial principal, généralement le conjoint ou l’enfant, ainsi que la personne de confiance, afin d’améliorer la prise en charge du malade au quotidien. Elle fait partie de la mesure N°2 sur les 44 mesures du Plan-Alzheimer 2008-2012 instauré par le gouvernement Sarkozy. Cette formation dure 15 heures, réparties en 5 modules, une fois par semaine ou une semaine sur deux, en fonction des endroits où elle est proposée.

Devenir un meilleur aidant Alzheimer

Quelle attitude adopter au jour le jour et en moment de crise ? Quel type de réaction est à éviter face à un conjoint malade d’Alzheimer ? Comment la maladie va- t- elle évoluer et à quel rythme ? Quelles sont les aides possibles à domicile ou en EHPAD ? Toutes ces questions sont abordées librement au cours de la formation dispensée par un psychologue et des bénévoles de l’association France-Alzheimer dans 88 départements de France…Ce programme favorise également les échanges entre les différents participants regroupés en petit effectif autour d’une table, et confrontés aux mêmes difficultés psychologiques, ou matérielles…

Témoignage d’un aidant Alzheimer

Ainsi, comme témoigne un membre de l’association, Alain. A, aidant d’une épouse atteinte de la maladie d’Alzheimer: après sept années d’errance, de solitude et d’angoisse depuis le début de la maladie de ma femme, j’ai eu la chance de participer à une session de cinq séances de formation des familles. Chaque séance a apporté des informations sur un thème précis et permis aux participants d’intervenir en faisant part de son expérience et de ses difficultés… Depuis que je suis devenu un « aidant naturel », une bien jolie expression, la vie a repris un sens.
Pour vous inscrire à une formation aidant Alzheimer, près de chez vous, contactez l’association France-Alzheimer au 0 811 112 112 www.francealzheimer.org

Coordinatrice en maison de retraite Alzheimer, un vrai métier !

mardi 14 mai 2019

Une maison de retraite est une grande famille, où chaque maillon de la chaîne a son importance et est fondamental à l’équilibre de l’équipe. La coordinatrice en maison de retraite est là pour apporter la touche de légèreté dont les résidents ont  besoin pour survivre et surtout pour sourire.

Apporter du bien-être aux résidents Alzheimer

En Ehpad Alzheimer, la coordinatrice est la personne qui partage le plus de moments avec les pensionnaires. Son métier consiste à sympathiser, faire sourire, et apporter un peu de bien-être aux résidents. Aux côtés de l’animatrice, on ne parle pas douleurs, ni maux, on apprend à vivre mieux.  Les pensionnaires s’ouvrent plus facilement aux coordinateurs de maisons de retraite qu’aux autres membres du personnel, parce qu’ils les voient davantage comme des amis à qui ils peuvent se confier. Ils les voient danser et chanter lors des animations. Ils sentent les efforts fournis par les animateurs pour organiser des activités adaptées et plaisantes.

Le métier d’animateur est complexe

Violette, une animatrice expérimentée nous dresse un bilan de ses fonctions : « les semaines sont rythmées par des activités lectures, ateliers mémoires, jeux de société, chants… Le corps est entretenu par de la gymnastique douce, à l’aide d’un intervenant extérieur. Les soins esthétiques, la coiffure, le jardinage, les ateliers cuisine font aussi partie des activités. Plus ponctuellement, des sorties interrésidences (pique-nique, repas à l’ancienne) sont programmées.« 
Travailler avec des personnes âgées est gratifiant car l’échange que l’on peut créer avec de telles personnes, est de qualité et ce sont des gens attachants qui apportent beaucoup aux autres lorsqu’ils s’ouvrent.

Lorsque ces personnes disparaissent, c’est une perte énorme !

Violette s’exprime sur le paradoxe : « je m’implique dans des programmes personnels, sur des acquis physiques et intellectuels, en veillant à la conservation de la vie sociale. Des projets de soins personnalisés sont réalisés pour intégrer toutes les personnes, sans discrimination, et gérer les aléas de santé. Je travaille en étroite collaboration avec le personnel de la maison de retrait. Dernièrement, nous avons intégré, dans nos activités, plusieurs personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ». Mais ce travail représente certaines difficultés incontournables, « la routine constitue un obstacle à éviter. C’est difficile de voir partir des personnes avec lesquelles on crée des liens. Mon métier comporte beaucoup d’échanges et, dans les moments difficiles de la vie, les résidents m’apportent beaucoup ! ».

La maladie d’Alzheimer, qui est concerné ?

mercredi 13 mars 2019

heberger un proche resizee32 000 patients Alzheimer ont moins de 65 ans. 250 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France. Tandis que 25 millions de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées, à ce jour dans le monde. Néanmoins, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 36 millions de personnes en souffriraient réellement, compte tenu du fait qu’une personne sur deux n’est pas diagnostiquée. Ce chiffre pourrait passer à 42 millions en 2020, et à 81 millions de personnes en 2040. Lire le reste de cet article »

Alzheimer : quels sont les facteurs de risques?

mardi 19 février 2019

cerveauLes symptômes et troubles caractéristiques de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent pas du jour au lendemain. Toutefois, il serait possible de les réduire ou même de les prévenir en évitant certains facteurs de risques connus. En voici un tour d’horizon : Lire le reste de cet article »

Comment trouver rapidement une maison de retraite Parkinson?

jeudi 14 février 2019

alzheimerComme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson requiert des infrastructures d’accueil adéquates. En effet, une personne âgée atteinte de cette maladie demande un suivi particulier et une prise en charge par des professionnels formés spécifiquement à la prise en charge de cette pathologie. Lire le reste de cet article »

Repousser le déclin cognitif grâce à la danse, c’est possible!

mercredi 2 janvier 2019

danseSelon des chercheurs japonais, il est possible de repousser la dépendance et le déclin cognitif en pratiquant une activité physique régulière et notamment la danse. En effet, selon de récents travaux sur le sujet, menés par le Tokyo Metropolitan Institute of Gerontology et publiés dans le Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, cette activité, pratiquée de façon régulière, permettrait de maintenir l’autonomie des seniors. Lire le reste de cet article »

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer