Alzheimer : un médicament anti-rejet pourrait être efficace !

traitement alzheimerSelon une récente étude scientifique, il se pourrait que certains médicaments anti-rejet prescrits aux patients devant subir une greffe d’organe, puissent diminuer le développement de la maladie d’Alzheimer.


Une nouvelle piste anti-Alzheimer

D’après cette étude réalisée par des chercheurs de l’University of Texas Southwestern Medical Center, une certaine classe de médicaments anti-rejet utilisés pour les greffes d’organe aurait la propriété d’aider à freiner la progression de la maladie d’Alzheimer prise au stade précoce. Selon le Dr James Malter, coauteur de l’étude, publiée dans la revue Science Signaling : “ la bêta-amyloïde, qui est surproduite dans le cerveau de la plupart des personnes atteintes d’Alzheimer, active une protéine appelée calcineurine. La calcineurine activée provoque alors l’inhibition d’une seconde protéine appelée Pin1, entraînant la perte des épines dendritiques et des synapses”, et c’est ce phénomène qui cause les pertes de mémoires et les troubles du comportement, observés chez les malades d’Alzheimer.

Le but de ce médicament : éviter la perte des épines dendritiques et des synapses

Pour éviter ces troubles dus à la maladie d’Alzheimer, il faudrait empêcher la perte des épines dendritiques et des synapses pour cela, il faudrait soit : empêcher que Pin1 soit dégradée, ou, en amont, empêcher l’activation de la calcineurine, ou en bloquer l’action. Et c’est là que le médicament anti-rejet intervient. En effet, ce médicament qui existe déjà sur le marché a la propriété de bloquer la calcineurine. Le premier médicament de ce type, la cyclosporine, est commercialisé aux Etats-Unis depuis 1983.

Un futur traitement qui donne de l’espoir aux aidants Alzheimer

Effectivement, si les essais cliniques sur l’homme confirment son efficacité, ce type de traitement pourrait donc demain être utilisé pour freiner la progression de la maladie d’Alzheimer. Prescrit à petite dose, il permettrait de bloquer la calcineurine sans induire de suppression du système immunitaire De plus, une étude additionnelle a également prouvé que les patients prenant ce type de médicament anti-rejet ont un risque réduit de développer la maladie d’Alzheimer. De quoi redonner espoir aux malades d’Alzheimer et à leurs proches aidants.

Mots-clefs : , , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer