Alzheimer : quels sont les facteurs de risques?

cerveauLes symptômes et troubles caractéristiques de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent pas du jour au lendemain. Toutefois, il serait possible de les réduire ou même de les prévenir en évitant certains facteurs de risques connus. En voici un tour d’horizon :


Quels sont les facteurs de risques

  • Un stress trop important empêche de se concentrer sur des choses simples. En réduisant votre rythme de vie, vous parviendrez à remettre de l’ordre dans vos  idées, et vos gestes et peut-être prévenir la survenue de la maladie d’Alzheimer.
  • Une dépression ainsi que l’usage d’antidépresseurs ou de somnifères peuvent également être à l’origine de troubles de la mémoire plus ou moins importants. Réduire, la posologie de ces médicaments, pourrait permettre de prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer.
  • La ménopause peut également entraîner des problèmes de concentration et de mémorisation dus à la baisse des œstrogènes. Pour protéger la mémoire et les fonctions cognitives, il est souvent conseillé aux femmes concernées, de se faire prescrire un apport en œstrogènes.
  • L’alcool ainsi que les drogues de toutes sortes, a aussi un très fort impact sur la mémoire et les capacités de concentration. Cependant des cures de désintoxication peuvent contrer ce phénomène.
  • Des carences importantes en vitamines ou une anémie peuvent également provoquer des pertes de mémoire et de concentration. Prendre des compléments alimentaires peut s’avérer utile.
  • Un taux de cholestérol élevé et non traité peut également être un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. De fait, les médicaments réducteurs de cholestérol peuvent atténuer ce risque.
  • Le diabète de type deux fait également partie des facteurs de risques de cette maladie. Il doit lui aussi être surveillé et surtout traité.
  • Les accidents vasculaire-cérébraux (AVC) sont également soupçonnés de favoriser les pertes de mémoire. Chaque cas doit être traité  le plus rapidement possible. Le plus souvent, c’est une  hypertension non contrôlée qui favorise la survenue d’AVC et augmente les risques.
  • L’obésité également, accentue les risques de survenue d’Alzheimer  et peut également l’aggraver.
  • Les traumatismes crâniens peuvent endommager le cerveau. On parle même d’une démence des boxeurs.
  • Les personnes trisomiques aussi présentent des risques plus élevés de développer la maladie d’Alzheimer vers 60 ans.
  • La consommation de psychotropes peut également être un facteur de risques pour la maladie d’Alzheimer. Comme le confirme Bernard Bégaud, Professeur de pharmacologie à l’université de Bordeaux et directeur d’unité à l’Inserm : «Nous avons constaté qu’il y avait 50% de risque de plus de présenter la maladie d’Alzheimer dans le groupe des consommateurs. Ces 50% de risque en plus correspondraient alors, dans un pays comme la France, à plusieurs milliers de cas supplémentaires de maladie d’Alzheimer par an. Dès qu’il y a suspicion, il y a un devoir de limiter les nombreuses prescriptions inutiles. Le traitement ne doit pas excéder 12 semaines. »

(Source : Le guide Alzheimer de Retraite Plus)

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer