Alzheimer: Marcher contre l’oubli

La marche de la mémoire, une initiative originale, organisée depuis 6 ans au Québec et qui réunit des milliers de participants, afin de récolter le maximum de fonds pour venir en aide aux malades et à leurs familles.

Se mobiliser, agir, tous les moyens sont bons pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Surtout lorsqu’il s’agit de marcher pour la bonne cause.

Ainsi, la sixième marche pour la mémoire s’est déroulé le dimanche 27 Mai dans différentes villes et villages du Québec, avec à sa tête le ministre de la santé, le ministre des ainés, et des milliers de personnes désireuses d’apporter leur pierre à cette grande cause:

«Ma mère est atteinte d’Alzheimer depuis trois ans, a confié une marcheuse. Elle a 91 ans. Ça m’affecte beaucoup parce qu’elle a été sept ans avec nous à la maison. Et nous avons dû la placer parce que c’était trop lourd. Ça me touche beaucoup.»

Soulager les malades, leurs familles, les aidants, tel est le but de cette marche annuelle dans les rues du Québec.

«Les proches s’épuisent. La maladie d’Alzheimer est une maladie qui s’étend sur plusieurs années», a souligné la ministre des Aînés, Marguerite Blais, qui participait à la marche.

Une cinquantaine de marches étaient ainsi organisées à travers le Québec, comme chaque dernier dimanche de Mai.

L’objectif des organisateurs: Sensibiliser les gens à la maladie et récolter près d’ un million de dollars pour la recherche. Une recherche qui, pour l’heure, offre certes des pistes prometteuses, mais qui ont encore besoin de quelques années pour confirmer leur efficacité en matière de traitement.

L’âge moyen des personnes atteintes est de 70 ans. D’ici 15 ans, il sera de 50 ans !

Seul le diagnostic précoce est désormais possible, ainsi que des médicaments permettant de ralentir l’évolution de la maladie d’Alzheimer, sans toutefois parvenir à en guérir.

Par ailleurs, des facteurs de risque importants semblent avérés, tels que le diabète, l’hypertension et le cholestérol: « «Si on agit sur ce genre de facteurs, on pourra réduire la prévalence de la maladie. Si on pouvait juste reporter le problème de 10 ou 15 ans, on règlerait 85 % des cas», a expliqué Gérald Hubert, directeur général de la Société Alzheimer de Montréal.

«Actuellement, la moyenne d’âge des gens atteints est de 70 ans. On prévoit que d’ici 15 ans, elle sera de 50 ans. Il est donc primordial de faire une différence tous ensemble en donnant pour cette cause et ainsi, faire avancer la recherche», a souligné M. St-Onge, président du conseil d’administration de la Société Alzheimer du Centre-du-Québec.

A quand, de telles marches généreuses et engagées en faveur des malades d’Alzheimer et de leurs familles, dans les rues de Paris et aux quatre coins de France ?

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer