Alzheimer et Parkinson : signes précurseurs

Les maladies d’Alzheimer et Parkinson sont des maladies neurodégénératives, qui affectent les facultés mentales ou nerveuses du patient. Chacune de ces pathologies se traduit par des symptômes particuliers qui leur sont spécifiques, mais un point commun les rassemble.

Ces maladies ne se traduisent pas des maux plus ou moins présents. Il ne s’agit pas de troubles qu’il est possible de calmer avec un traitement, ou des médicaments, il s’agit d’un nouveau mode de vie. Le patient doit littéralement cohabiter avec cette pathologie. Il ne peut pas la chasser ou l’amoindrir, il faut apprendre à « vivre » avec !

Tout le monde a déjà entendu parler de ces maladies, les a déjà côtoyées de près ou de loin. Elles sont médiatisées, mais elles ne sont pas connues en profondeur par la plupart des gens.
Les familles dont les proches souffrent de ces pathologies, mettent les premiers symptômes sur le compte d’un vieillissement soudain et virulent. Ainsi, il est indispensable de faire un point sur les signes précurseurs de ces maladies, afin de permettre un diagnostic précoce et de débuter un traitement au plus vite.

Maladie d’Alzheimer
 Troubles de la mémoire concernant des actions ponctuelles et récentes
– Difficultés à accomplir des tâches quotidiennes (ex. préparer un repas)
– Substituer des mots faciles par des mots compliqués qui rendent ses phrases difficiles à comprendre
– Troubles spatio-temporels (ex. ne sait plus quelle année on est, ne savent pas retrouver leur chemin même s’ils se trouvent en bas de leur immeuble)
– Mauvais jugement de situation (ex. mettre un tee-shirt en hiver)
– L’abstrait ne lui parle plus du tout
– Perd ses repères au niveau du rangement (ex. le fer à repasser dans le réfrigérateur)
– Troubles du comportement (ex. agressivité soudaine)
– Troubles de la personnalité (ex. peur)
– Etat passif (n’a plus le goût de participer aux tâches ménagères)

Maladie de Parkinson
 Attitude générale du corps en flexion, l’individu est penché en avant en permanence
– Tremblement intense et répété des membres situés aux extrémités du corps (ex. mains)
– Akinésie : une lenteur générale des faits et gestes (le visage est impassible, aucun mouvement des yeux ni de la bouche… le déplacement du sujet se fait à petits pas, à un rythme lent)
– Dépression
– Chutes
– Dépréciation de l’odorat
– Troubles cognitifs, démence

Ainsi, il est indispensable d’être à l’écoute, aux aguets. Dès que la personne présente un ou plusieurs symptômes précités, il faut en faire référence aux professionnels de la santé qui préconiseront des traitements, et un suivi permanent pour le malade. Dans bien des cas, la meilleure solution est d’envisager un placement dans une maison de retraite adaptée, avec un personnel compétent qui saura réagir aux différentes manifestations de ces maladies.

L’organisme Retraite Plus a publié un guide consacré à la maladie d’Alzheimer, son diagnostic, ses soins, traitements… Ce livret peut être consulté ici, ou vous pouvez vous le procurer en appelant le numéro vert gratuit 0800.941.340.

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer