Alzheimer et diabète : y aurait-il un lien?

shutterstock_319451999
Selon l’OMS, 422 millions d’adultes souffrent de diabète dans le monde, soit 8,5% de la population. Par ailleurs, 7 millions de décès sont dus au diabète et aux maladies liées au diabète. Le plus courant étant le diabète de type 2, qui peut se déclarer à un moment ou à un autre au cours de la vie, chez tous les types de population. Cependant, les personnes âgées, sont les plus à risques.
En effet, les études ont montré que l’âge, le poids, le manque d’exercice, les maladies vasculaires, la ménopause, les maladies mentales et certains médicaments favoriseraient le diabète de type de 2. Il est donc primordial d’être vigilants à partir de l’âge de 50 ans. Attention, les symptômes du diabète de type 2 peuvent être confondus avec ceux de nombreuses maladies du grand-âge.

Les symptômes du diabète

Les symptômes du diabète de type 2 apparaissent progressivement. Les personnes âgées qui en souffrent peuvent avoir un comportement inhabituel et parfois montrer de l’agitation. Si votre proche âgé a très souvent soif, a de très fréquentes envies d’uriner et se plaint de troubles de la vision, une visite chez le médecin s’impose afin de vérifier si il souffre de diabète. D’autres symptômes peuvent apparaître, comme une somnolence excessive surtout après les repas et de fréquentes infections bactériennes (infections urinaires, vaginites, etc.). Ces symptômes doivent être surveillés de près car, s’il n’est pas traité, le diabète de type 2 peut entraîner des complications. Effectivement, Le taux de glucose élevé a des conséquences au niveau vasculaire ce qui peut entraîner des maladies cardiovasculaires comme des infarctus du myocarde. Il peut également engendrer des problèmes au niveau des reins ou des yeux.

Alzheimer et diabète

Dernièrement, les chercheurs ont pu prouver que, comme pour le diabète, le glucose n’est pas utilisé correctement dans le cerveau des patients touchés par la maladie d’Alzheimer. C’est cette mauvaise utilisation du glucose par le cerveau qui causerait la mort des cellules nerveuses et réduirait la capacité du cerveau à interpréter des messages. Par ailleurs, de récentes études ont pu également mettre en évidence le fait que les plaques bêta-amyloïdes, qui s’accumulent dans le cerveau des malades d’Alzheimer, empêchent les récepteurs de l’insuline de jouer leur rôle. Ce serait donc ce phénomène qui pourrait influencer la production d’insuline et ainsi causer une insensibilité des cellules cérébrales à l’insuline.

 

Mots-clefs : , , , , , , ,

Laisser une réponse

Le blog des maisons de retraite Alzheimer
Le numéro de www.maison-de-retraite-alzheimer.fr
photo de maisons de retraite Alzheimer